Le Bon Vin Rouge

27 décembre 2012

Aérer un bon vin rouge

Faut-il ouvrir une bouteille à l'avance ?

En effet, l’erreur est souvent de considérer la décantation, la mise en carafe et l’aération comme une seule et unique action or elles sont bien toutes les trois différentes et doivent être pratiquées en fonction du vin servi, de son âge, de sa couleur etc.

Décanter un vin signifie apporter de l’oxygène afin d’ouvrir les aromes ou encore d’adoucir les tanins. Cet acte se fait généralement grâce à une carafe à vin et peu durer jusqu’à deux heures.

Carafer, c’est verser un vin rapidement dans une carafe pour l’oxygéner de façon brutale puis servir rapidement le vin.

Aérer du vin? Oxygénation grâce à un appareil (Decantus) qui sert à aérer le vin grâce à l’effet de Bernoulli.     

carafe

S'il ne s'agit que d'ouvrir une bouteille, cela est tout à fait inutile. Le goulot étroit de la bouteille offre une surface d'aération bien trop faible pour que la simple ouverture permette l'oxygénation recherchée du vin. Seul un carafage permet une aération suffisante du vin.

Nous recopions parfois des gestes sans en comprendre la finalité. Nous avons tous en mémoire l'image de la bouteille de vin dans son panier en osier que le sommelier verse dans une carafe. De là est née la croyance de l'absolue nécessité de l'aération du vin. Chez nous, souvent sans carafe, nous pensons qu'une ouverture anticipée peut faire l'affaire.

Des dégustations comparatives l'ont prouvé, rien n'y fait! La simple ouverture de la bouteille, 1 ou 2 heures ou même 24 heures avant la dégustation ne sert à rien. Aucune différence de goût manifeste n'a été constatée. En revanche, un vin carafé sera sensiblement différent que le même servi directement de la bouteille. Il sera de plus débarrassé d'odeurs possibles de réduction de plus en plus fréquentes avec les vinifications actuelles.

Cet effet bénéfique du carafage est valable pour tous les vins jeunes. Il sera moins nécessaire sur un rouge léger mais salutaire pour un rouge dense et charpenté. Le carafage ayant pour effet de "bousculer" le vin, carafez-le un bon quart d'heure avant et n'oubliez pas de conserver votre carafe dans un endroit frais (ou froid si c'est un vin blanc).

Les vins plus âgés nécessitent plus de précautions. Il n'y a pas de règle absolue. Tant que la bouteille n'est pas ouverte, personne ne sait comment le vin se goûtera. Fiez-vous à vos sens et à votre bon sens. Goûtez le vin ! S'il vous paraît déjà épanoui, vous le servirez directement dans le verre. Si vous ne sentez rien ou si des odeurs vous gênent, carafez-le. Il y aura de grandes chances que le vin s'ouvre. Un vin annoncé moribond pourra renaître au contact de l'air.

Posté par Nicolas Carme à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 décembre 2012

Préparez votre Vin pour les fêtes de fin d’année.

 

Située au cœur du Mont Ventoux, Domaine Frères Carme vous permet de procéder à l’achat de vin en ligne grâce à sa e-boutique. Amateurs de bons vins et de bonnes tables, réapprovisionnez votre cave et profitez-en pour sortir d’excellentes bouteilles en prévision des fêtes de fin d’année. A consommer immédiatement ou à placer en réserve, la sélection du Domaine saura vous combler !

Remplissez votre cave de superbes millésimes, par exemple pour quelque bouteilles Frères Carme 2006 d'Appellation d'origine protégée du Ventoux,  un vin rouge aux arômes de terre, rond, élégant, souple où l'on retrouve les petits fruits (framboise), Vin équilibré, bouche riche, fruitée, tanins soyeux. Vin élégant et harmonieux. ! Principalement composé de grenache, de syrah, marcelan.

Ces grand Vins d’exception, très minéral, présente un fort potentiel de garde, il est donc idéal pour un séjour en cave… Faites également varier les plaisir en faisant le plein d’excellentes bouteilles de vin rouge issues des meilleures  millésimes du Domaine .

 

 

Posté par Nicolas Carme à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2012

Tout savoir sur les vins rouges bio

product_thumb

Comment reconnaitre un vin bio ? Comment la viticulture biologique est-elle réglementée ? Quels sont les différents labels utilisés, qu'est-ce qu'ils garantissent, comment les repérer sur les bouteilles de vin ? 

Un passage obligé et essentiel : la période de conversion

Tout vigneron qui souhaite produire du vin issu de raisins bio doit d'abord convertir son exploitation au mode de production biologique.

Ce n'est qu'après cette période de 3 ans que le raisin sera effectivement bio et que le vin pourra porter la mention " vin issu de raisins de l'agriculture biologique ". Cette période de conversion est indispensable : elle permet en effet de garantir une terre et une vigne saines et propres, essentielles à l'expression du terroir.

Le vigneron Bio, acteur du respect de l'environnement

Pour le vigneron bio, le sol n'est pas un simple support. C'est au contraire un milieu vivant, qu'il s'agit de respecter et de protéger, afin qu'il donne le meilleur de lui-même à la vigne, puis au raisin. L'usage de pesticides chimiques de synthèse est donc totalement interdit, conformément à la réglementation européenne. Pour conserver la santé et la vitalité de ses vignes, le vigneron bio préfère ainsi utiliser des méthodes respectueuses de l'environnement, qui privilégient le travail humain : enherbement et travail du sol, utilisation d'engrais et de fertilisants organiques (composts, fumiers, etc.), etc.
En respectant la faune et la flore auxiliaires, le vigneron bio est le garant de la biodiversité de ses parcelles.

Et la vinification ?

De plus en plus souvent, la vinification des raisins bio répond à des cahiers des charges privés (Charte FNIVAB, Nature et Progrès, Demeter, etc.) qui garantissent une élaboration naturelle des vins. Ces règles privées limitent donc le nombre et le type d'intrants oenologiques autorisés, obligent les vignerons à respecter une traçabilité très complète, interdisent l'usage des OGM, etc. Elles sont contrôlées par des organismes indépendants.

L'Union européenne s'est par ailleurs engagée, en 2008, à adopter rapidement une réglementation harmonisée sur la vinification des raisins bio. Ce futur règlement devrait intervenir pour le millésime 2012.

Le vin issu de raisins Bio : la garantie d'une qualité contrôlée

En plus des contrôles " classiques " AOC, contrôle des services de la protection des végétaux, les vignes bio sont contrôlées au moins une fois par an par des organismes de certification indépendants, agréés par le Ministère de l'Agriculture et par le Ministère de l'Economie et des Finances. Ces organismes réalisent aussi régulièrement des contrôles " surprises ". Le taux de contrôle des viticulteurs bio est aujourd'hui l'un des plus élevés de tous les modes de production agricole : une excellente raison de leur faire confiance !

Cependant, comme le souligne  Hervé Hannin, directeur de l'Institut des hautes études de la vigne et du vin, le label peut encore s'améliorer. " Les vins bio ne sont pas la panacée car il y a certaines impasses techniques, comme le cuivre ou le soufre...".

Comment reconnaître un vin issu de raisins bio ?

Pour être vendue comme " vin issu de raisins bio ", une bouteille de vin bio doit obligatoirement porter deux mentions : la mention " vin issu de raisins de l'agriculture biologique " et le logo de l'organisme certificateur. De plus en plus, les vignerons bio utilisent le logo français de l'Agriculture Biologique.

 

Par BIOaddict               

Posté par Nicolas Carme à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comment déguster un bon vin rouge

 

Tout commence par la prise du verre. Il faut tenir le verre par son pied, et non pas par son bulbe (appelé aussi la tulipe du verre) car sinon, les traces de doigts que nous allons laisser vont nous gêner pour apprécier toutes les nuances et la finesse du vin.

Ensuite, il faut commencer par évaluer la limpidité du vin, c’est-à-dire sa transparence, sa clarté.

degustation-vin


Pour un vin blanc, il faut qu’il soit limpide.

Nous allons ensuite regarder la surface du vin afin d’évaluer sa brillance. Pour cela, il faut regarder si le vin est plutôt mat ou si au contraire, il comporte beaucoup de reflets.
Les reflets d’un vin traduisent son acidité. Plus un vin aura des reflets, plus il sera acide en bouche, c’est-à-dire qu’on aura plus l’impression que le vin explose sur noter palais. Un vin brillant est donc un vin acide et frais.

La couleur va ensuite nous donner encore d’autres informations, notamment sur son âge (vin jeune ou vin âgé) et sur son corps.
Pour cela, il faut regarder la couleur au centre du vin (i.e. : au centre du verre) en se mettant à hauteur du milieu du verre et de préférence sur un fond blanc. Nous allons regarder en particulier l’intensité de la couleur. Il faut déterminer si la couleur et plutôt foncée ou légère.
Si l’intensité est légère, cela veut dire que le vin est généralement jeune (le vin blanc a tendance à foncer généralement avec l’âge), et qu’il n’est pas trop concentré, c’est-à-dire qu’il n’a pas trop de corps ou de poids. C’est ce qu’il faut généralement pour un vin bu en apéritif ou pour un vin blanc.

Pour avoir plus de précision sur son âge, il faut regarder par le haut du verre, en plaçant sa main derrière. Il faut regarder à la lisière du vin, là où le vin touche e verre en surface. Cette zone s’appelle le disque.
Plus cette zone est différente de la couleur du vin (plus foncé pour le vin blanc, moins pour le vin rouge) plus le vin va être âgé. Ce phénomène est dû à l’oxydation (modification du vin par l’oxygène au court du temps).

Nous allons ensuite remuer notre vin pour déterminer si le vin est plutôt sec ou moelleux. Un vin sec est un vin ayant peu de sucre, contrairement au vin moelleux qui est un vin très sucré.
Le mouvement est simple, il faut faire des petits ronds avec le verre (en le tenant par le pied) afin de faire monter le vin sur les rebords du verre.
Ce mouvement permet de mettre en évidence ce que l’on appelle les jambes du vin (d’où l’expression le vin a de la cuisse) ou encore les larmes du vin. Il s’agit en fait des petites coulées que nous voyons sur le rebords du vin.
Les jambes du vin vont nous renseigner sur la teneur en sucre et en alcool du vin. Un vin blanc étant généralement stable en alcool (environ 12,5°), il va directement nous informer sur la teneur en sucre de ce vin.
Pour rappel, le vin vient de la fermentation du jus de raisin pendant laquelle le sucre devient alcool.
La teneur en sucre du vin va donc nous indiquer si le vin est plutôt sec (faible teneur) ou plutôt moelleux (forte teneur).
Une jambe bloquée en haut du verre et plutôt fine n’a pas beaucoup de sucre.
Une jambe qui descends le long de la paroi du verre contient beaucoup de sucre.

Sans avoir encore senti ou goûté le vin, nous pouvons donc déjà déterminer l’âge du vin (plutôt jeune ou plutôt âgé), savoir si le vin est sec ou moelleux, si il va être acide et frais en bouche.

Posté par Nicolas Carme à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2012

Quels sont les vins rouges qu'on peut garder.

Vous vous posez souvent la question avant d'acheter un vin rouge ! "combien de temps peut vieillir ce vin?". Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte en matière de conservation du vin. Pour savoir si vous pouvez conserver vos bouteilles plus de 5 ans, analysez la couleur, l'année, l'origine, le procédé de vinification et les conditions de storage du vin.

 

La couleur

Cave-vin

Les vins rouges, à cause de leur concentration en tanins, se conservent généralement plus longtemps que les vins blancs. Certains vins rouges, tels que le Cabernet Sauvignon, ont tendance à concentrer plus de tanins que le Pinot Noir par exemple.

L'année

Plus les conditions météorologiques de l'année de production ont été bonnes, plus les vins produits auront la bonne balance de fruits, acides aminés et tanins qui permettront de les conserver longtemps.

L'origine

Certains vignes réunissent les conditions idéales pour obtenir du vin qui se conservera longtemps parmi lesquelles la qualité de la terre, les conditions météorologiques, l'irrigation et l'inclinaison du terrain.

La vinification

Le plus longtemps, le raisin reste en contact avec sa peau pendant la fermentation. Et éventuellement, plus la concentration en tannins est importante, plus le vin aura de chances de pouvoir être conservé longtemps.

Les conditions de storage

Même les plus grands vins du monde ne vieilliront pas correctement si les conditions de storage ne sont pas bonnes. La température ne doit pas être élevée (entre 10 et 13°) et les bouteilles doivent être couchées horizontalement.

article par overblog

Posté par Nicolas Carme à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]



28 novembre 2012

Découverte d'un vin rouge "Domaine Frère Carme"

"FRERES CARME Vin Rouge 2006 Ciré"

Niché dans le vallon provençal du Paty, pratiquement au pied du Mont Ventoux, se trouve le domaine agri-viticole des Frères Carme

 


vin rouge81490914_pvin rouge01

 

      Ce domaine vauclusien est familial & dirigé par deux frères : Nicolas & Sébastien. Le vignoble du domaine se situe dans l'aire d'appellation A.O.P. Ventoux. La parcelle est exposée au sud en coteaux, ce qui donne un exposition trés avantageuse pour cette cuvée. On peut considérer ce vin comme issu d'une sélection de parcelles bien exposées.

 

 Les accords mets & vins possibles avec cette cuvée  

images (1)

 

images (2)

 

images (3)- Un magret de canard grillé (plutôt au barbecue avec des ceps de vigne)

- Côte(s) de boeuf grillée(s)

-Grillades (échine ou par exemple de la saucisse de Toulouse ou d'Alsace)

-Viande de Taureau (de camargue...)

-Et tous les plats régionaux à base de viande tels que des jambons à pâte persillé, braisé etc...

- Petits boudins audois épicés (de la maison Escourou par exemple à Castelnaudary)

- A oser avec des plats un peu épicés/relevés.

-Omelette(s) au(x) truffe(s) 

 Un large éventail de possibilité pour accorder cette cuvée, ce qui procure de sacrés avantages pour le consommateur averti ou néophyte.

Caractéristiques

Cépages : 80% Grenache, 20% Syrah .

IMGP3242

Type de sol : Vignoble en coteaux très caillouteux, composées d'alluvions et de molasses, exposées au sud.

Rendement : 35 hl / ha.

Vinification : Éraflage, Cuvaison 8 à 10 jours à 28 ° C, avec délestage régulier. Chaque cépage est vinifié séparément puis assemblé après les malos.

Vieillissement : 6 à 8 ans.

Aspect : Rouge rubis, reflets violacés.

Arômes : Souple et harmonieuse, vin élégant.

Goût : Rond, élégant, souple où l'on retrouve les petits fruits (framboise), Vin équilibré. Bouche riche, fruitée, tanins soyeux. Vin élégant et harmonieux.

Degré : 13,5% vol.

Accompagnement : Viandes rouges et fromages. Servir à 16 °C.

Un  prix accessible qui permet comme avantage d'en acheter un quantité certaine sans se ruiner & de se procurer des plaisir gustatifs renouvelés.

Conclusion

 Cette cuvée est un vin de terroir à l'accent chantant avec une authencité gustative retrouvée ( qui réussit le tour de force de pas "agresser" le palais sans être fade ) 

C'est donc un vin agréable & harmonieux, qui émoustille nos papilles.

 

 

 

 

 Par Laurent G.

Posté par Nicolas Carme à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comment choisir un bon vin à petit prix ?

Comment choisir un bon vin à petit prix ?

Un bon vin n’est pas forcément cher ! Avec un peu de méthode et quelques astuces, on peut même se constituer une belle petite cave à moindre frais. 10 conseils de connaisseurs…
 
 
 1/ Première chose : évaluez vos besoins.
S’il s’agit d’offrir une bouteille à l’occasion d’une invitation, pensez à demander la veille à la maîtresse de maison non pas ce qu’elle cuisine mais plus subtilement ce qui lui ferait plaisir : du rouge, du blanc, une bouteille plutôt pour l’apéritif, le plat ou le dessert ? 
S’il s’agit de votre consommation personnelle, privilégiez les achats groupés : deux fois par an, faites ‘le plein’ pour la saison qui suit. Cela évite les tentations et surtout d’acheter n’importe où, n’importe comment et par conséquent à n’importe quel prix parce que vous n’avez pas anticipé. Si votre budget est limité, pensez même à inclure les bouteilles que vous offrirez à l’occasion des invitations. Cela évite les choix de dernière minute, parfois hasardeux et souvent onéreux.
 
2/ Vérifiez que votre liste est équilibrée avant de vous lancer. 

Pour l’hiver, privilégiez les rouges et les blancs. En rouge, notez qu’il vous faudra des vins plus ou moins puissants pour accompagner des plats costauds,vin_rouge2_anticancer des viandes… puis des vins plus légers pour les plats moins lourds d’entre-saison. En blanc, préférez davantage les vins secs qui accompagnent à merveille les poissons, les fromages et tous les coquillages et crustacés que vous dégusterez pendant les fêtes. N’achetez que quelques bouteilles de moelleux qui, même pour le foie gras, l’apéritif et certains desserts, ne font bien souvent pas l’unanimité. Economisez aussi en incluant à chaque début de saison un petit budget champagne : les prix flambent pendant les fêtes et surtout, les rayons des prix d’appels sont les premiers dévalisés. L’été, privilégiez les vins blancs et les rosés bien évidemment.
En bref, économiser c’est d’abord anticiper donc comme pour les vêtements et les fournitures des enfants, on prévoit 2 budgets ‘cave’ par an : à la rentrée et pendant l’été !
 
3/ Le meilleur moyen de faire de bonnes affaires : profiter des foires aux vins de la rentrée ! Un incontournable de toutes les grandes surfaces, qui offrent là l’occasion d’acheter moins cher et de faire de belles découvertes… Non seulement le choix est plus large, avec quelques lots de producteurs d’ordinaire peu ou pas référencés par cette voie de distribution, de nombreux magasins à cette occasion mettent à disposition de sa clientèle un caviste. Ce qui permet de vous faire conseiller et surtout, de goûter avant d’acheter. Et tout cela, dans une ambiance conviviale et bien souvent moins intimidante que chez le caviste du quartier. On ne se sent pas obligé d’acheter et comme les amateurs sont toujours nombreux, il n’est pas rare de finir par échanger les bons tuyaux ! Renseignez-vous auprès de votre grande surface car certaines organisent même des soirées dégustation pour leurs fidèles clients les veilles d’opération. 
 
4/ Organisez- vous  
Pensez aussi à récupérer les magazines annonçant les foires aux vins des grandes surfaces de votre région et n’hésitez pas à vérifier sur le net ce que vaut votre ‘pré-sélection’ avant d’acheter. C’est aussi un gain de temps pour ceux qui n’en ont pas sur place. 
 
5/ Osez la différence 
Plutôt que d’acheter directement trois caisses de l’excellent ‘petit’ vin conseillé par le caviste de la foire aux vins, osez varier les plaisirs. C’est aussi comme cela qu’on devient connaisseur. Faites moitié-moitié : achetez quelques bouteilles sur conseil et pour le reste, laissez-vous guider par les médailles obtenues aux concours agricoles. Vous avez plus de chance d’avoir de bonnes surprises qu’en choisissant une étiquette que vous croyez connaître, à un prix ‘ super intéressant’. Il vaut toujours mieux choisir un vin moins prestigieux mais récompensé plutôt qu’une étiquette qui peut s’avérer trompeuse, quand on ne sait rien sur le millésime proposé.
 


6/ Astuce vin rouge  

L’ensoleillement est primordial pour les vins rouges. Donc avant de vous lancer, munissez vous du petit papier sur lequel vous aurez pris soin de noter avant les bons et mauvais millésimes de ces 10 dernières années. 
 
7/ Identifier le producteur 
Privilégiez toujours une bouteille sur laquelle figure le nom du récoltant. Le vin est issu de ses vignes alors qu’un négociant ne fait qu’acheter les raisins et peut ainsi produire un vin qui sera issu d’assemblages. En bref, si le nom du propriétaire-récoltant figure sur l’étiquette c’est plutôt bon signe.
 
8/ AOC AOP 
S’il existe de bons vins de pays, les vins ‘AOC’ sont plus fiables car ils ont été produits sur une zone géographique bien délimitée et répondent à un cahier des charges très strict. 
 
9/ Ne vous fiez pas aux belles bouteilles. 
Le packaging ne laisse en rien présager de la qualité du vin. Voire, méfiez-vous des bouteilles originales. Elles coûtent cher à la fabrication et à prix égal, il y a de fortes chances pour que le vin contenu dans l’une d’elle soit moins bon que celui d’une bouteille classique.
 
10/ Profitez des vacances et des week-ends improvisés pour renouveler votre cave.Notamment l’été, avec les rosés de la région. Découvrir les petits producteurs alentours peut faire partie des petits bonheurs estivaux. Et c’est bien souvent, l’autre moyen avec les foires aux vins de se constituer une cave à moindre coût. On a tout son temps, on peut goûter, comparer et anticiper son ‘stock’ pour les barbecues du printemps prochain. Pensez aussi à faire un tour dans les supermarchés locaux, qui offrent toujours une sélection régionale pointue, à prix défiant souvent toute concurrence. 
 Article publié par "Aufeminin"

Posté par Nicolas Carme à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vins rouges: comment choisir ?

Vins rouges: comment choisir ? (conseils, gamme de prix)

Le vin rouge est une boisson très appréciée par les consommateurs. Il a souvent une excellente saveur qui chatouille les palais. Mais choisir un bon vin rouge est un exercice très difficile parce qu’il faut que vous connaissiez certains critères. Comment pouvez-vous alors faire le bon choix en matière de vin rouge ? Dans ce guide, nous vous donnons les conseils adéquats pour acheter votre vin rouge.

Critères de choix des vins rouges

Un bon choix de vin rouge débutera par la connaissance de vos propres goûts. En effet, vous devez savoir ce que vous aimez consommer, le type de saveur et d’arôme que vous affectionnez par-dessus tout.

Les différentes saveurs des vins rouges

En général, le vin rouge a quatre saveurs principales. Vous avez:

Rouge

  • Le vin rouge salé.
  • Le vin rouge sucré.
  • Le vin rouge amer.
  • Le vin rouge acide.

Les différents arômes des vins rouges

Du côté des arômes, nous avons l’arôme:

  • Animal.
  • Floral.
  • Boisé torréfié grillé.
  • Fruit blanc.
  • Fruit rouge.

Le choix en fonction du menu

La symbiose entre votre vin rouge et le repas que vous prenez est un élément très important dans le choix de votre vin rouge. Ainsi, vous devez choisir le vin rouge qui convient à votre plat. Ce choix se fera aussi en fonction de l’évènement que vous organisez et du type de personne que vous avez invité.

Par exemple, pour des repas que vous organisez entre amis, vous pouvez choisir du Beaujolais Village ou des rosés secs.

Critères de choix pour les professionnels

Pour un connaisseur de vin, les critères de choix sont un peu plus poussés. En effet, ces professionnels ont un palais assez sensible qui sait détecter les vins de toutes les régions. Ainsi, lorsqu’un professionnel voudra choisir son vin, il fera attention à des critères comme:

  • Les régions de production du vin.
  • Le cépage.
  • Le climat.
  • L’âge.
  • Le type d’hommes qui assure la production.

Les gammes de vin rouge

En général, le vin rouge se répartit en quatre gammes. Vous avez :

  • Les entrées de gamme qui coûtent entre 2 et 8€.
  • Les premiums qui coûtent entre 8 et 30€.
  • Les superpremiums sont des vins dont le prix varie entre 30 et 100€.
  • Les icons ont un prix qui dépasse la centaine d’euros.

Par ailleurs, avant d'effectuer l'achat de votre vin, sachez que le vin le plus cher n’est pas forcément le mieux adapté à votre palais.

 

Par David A.

Posté par Nicolas Carme à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2012

Félicitation à Romain Iltis

Félicitation à Romain Iltis

 

Romain Iltis est notre Meilleur Sommelier de France 2013.

Finale d'un excellent niveau à Marseille cette semaine pour le titre de meilleur sommelier de France. Romain Iltis l'a remportée après une très belle prestation. Quel chemin parcouru, quelle dynamique ! Je salue sa perséverence et son talent. La concurrence était de taille avec la présence de Pascaline LePeletier, d'Antoine Petrus, Florent Martin, Jonathan Bauer-Monneret, Mikael Grou, Guillaume Favreau, Jean-Baptiste Klein et Maxime Brunet. Je me suis régalé de leurs prestations. Nos jeunes ont du talent, c'est formidable de voir le travail accompli.

Et cela m'a rappelé quelques bons moments sur les concours de sommelier...Interview à chaud sur l'importance du titre de meilleur sommelier de France, et les espoirs de la France pour le prochain concours du meilleur sommelier du Monde qui se déroulera au Japon en mars 2013.

                                                                                                                                           Article publié le 18 Octobre 2012 de Olivier Poussier

Posté par Nicolas Carme à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Apprendre à différentier les vins rouges en fonction de leurs grandes régions d’origine

Apprendre à différentier les vins rouges en fonction de leurs grandes régions d’origine

 

 

 

 Au début quand je buvais des vins rouges, j’avais l’impression qu’ils avaient tous le même goût. Mais plus je prends le temps de déguster des vins différents, plus je m’applique à goûter les vins au lieu de les avaler sans réfléchir, plus je m’aperçois qu’il y a de très grandes différences…

 Par exemple, je trouve que les Bourgognes ne ressemblent pas aux autres vins. Est-ce parce qu’ils sont le plus souvent composés exclusivement de Pinot noir ?

 Les grands experts du vin auraient probablement de grandes explications à donner sur la différences entre les régions, liées au sol, à l’ensoleillement, au cépages sélectionnés, mais moi je n’y suis pas encore là !

 Mais je peux vous donner quelques clés pour commencer à identifier certains vins et/ou pour épater vos amis lors d’un repas. Elle feront hurler les spécialistes car trop simplistes !

 La forme de la bouteille :

 On peut séparer les régions de provenance des vins en fonction de la forme de la bouteille :

il y a la bouteille de forme « bordelaise » assez droite avec une épaule assez courte reliant le fût au col ; elle est utilisée pour les vins de Bordeaux, les vins du Languedoc-Roussillon (Minervois), les vins du sud ouest...

il y a aussi la bouteille de forme « Bourguignonne », avec un fond et un fût un peu plus large et avec une épaule plus longue et progressive jusqu’au col ; elle est utilisée pour les vins de Bourgogne, de la vallée du Rhône, de Loire...

 La couleur du vin :

 Classer les vins en fonction de leur couleur est déjà plus technique. Mais on peut remarquer que les Bourgogne, par exemple, ont le plus souvent une couleur assez claire. Ils ont une transparence qui laisse voir le fond du verre, tandis que les Bordeaux sont en principe des vins beaucoup plus sombres et opaques.

 Certains goûts caractéristiques :

 - Les vins du Rhône, composés fréquemment de cépages Grenache ou Syrah, ont souvent des arômes de fruits noirs, tels que le cassis, mûrs, cerises très murs, framboises et fraises écrasées.

 - Les vins de Bourgogne, composés de la plupart du temps de cépage Pinot noir, ont souvent des arômes de fruits rouges, comme la fraise, framboise, griotte, cerise, et laissent souvent apparaître des épices douces de la cannelle ou du réglisse.

 - Les vins de Bordeaux jeunes, composés de cépage merlot notamment, sont souvent des vins assez corsés, tanniques avec des arômes de fruits rouges ou noirs et de caramel. Les Bordeaux plus vieux, sont souvent moins durs en bouche et laissent apparaître les arômes plus complexes de champignon, truffe, cuir, pruneau, avec un côté boisé lié au vieillissement en fûts de chêne.

  Evidemment, les différences entre les vins sont beaucoup plus complexes, et les grandes différences que je viens de présenter sont volontairement caricaturales. Mais il faut un début à tout !

                                                                                                                                                                                                par Capitaine Kucek

 

Posté par Nicolas Carme à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »